France

L’Arc de Triomphe

LEGO Arc de Triomphe

Les reproductions de l’Arc de Triomphe s’apparentant au style LEGO® Architecture sont nombreuses. Le groupe LEGO lui-même en a fourni sa propre version que l’on peut apercevoir dans le jeu vidéo LEGO® Batman 3 : Au-delà de Gotham, et on se demande d’ailleurs ce qu’il attend pour la sortir en ensemble. En attendant cette sortie hypothétique, voici la dernière version en date. Apparue sur le site web LEGO® Ideas, on la doit à un mystérieux Eiffleman. La polychromie de son œuvre est très discutable mais ce qu’il faut retenir de cette création c’est surtout le soin apporté aux sculptures. Non seulement elles sont quasiment toutes représentées mais Eiffleman a à chaque fois utilisé soit des micro figures, des hologrammes ou des statuettes (mini figure trophy). Cela fournit du relief et de la profondeur aux sculptures de son Arc de Triomphe et procure un effet saisissant de réalisme. Mon seul regret est que la frise accuse du coup un retrait qui rompt avec l’aspect massif du monument mais cela doit pouvoir être corrigé en remplaçant les statuettes situées aux angles par des briques. À noter également, la restitution des caissons des voûtes.

Arc de Triomphe

L’Arc de Triomphe se dresse au centre de la place Charles-de-Gaulle (anciennement place de l’Étoile), en haut de l’avenue des Champs-Élysées, à Paris. Sa construction fut ordonnée par l’empereur Napoléon Ier, au lendemain de la bataille d’Austerlitz, pour célébrer les victoires des armées françaises. Conçu par l’architecte Jean-François-Thérèse Chalgrin, connu pour son style néo-classique monumental et austère, sa construction débute en 1806. Malheureusement Chalgrin meurt en 1811, les armées françaises subissent des défaites et en 1814 c’est la Restauration et avec elle l’abandon de la construction. Elle n’est reprise qu’en 1824, sous Louis XVIII, par les architectes Louis-Robert Goust puis Jean-Nicolas Huyot, avant d’être achevée en 1836, sous Louis-Philippe, par l’architecte Guillaume-Abel Blouet. L’Arc de Triomphe possède une iconographie dédiée aux armées françaises ainsi qu’aux batailles et personnalités de la Révolution et de l’Empire. En 1921 il est rejoint par la dépouille d’un soldat inconnu mort durant la Première Guerre mondiale. En 1923 y est allumée une flamme qui est depuis ravivée chaque soir.

Publicités

La LEGO® House à Fana’Briques 2015

LEGO LEGO House

Du vendredi 26 au dimanche 28 juin prochains se déroulera l’exposition de jouets LEGO® Fana’Briques, à Rosheim, en Alsace, dont ce sera cette année la dixième édition. Vous pourrez y découvrir, entre autres choses, une reproduction de 18000 pièces de la LEGO® House conçue à l’échelle 1/100 par les designers LEGO®. Située à Billund, au Danemark, la LEGO® House est ce futur bâtiment, conçu par l’architecte Bjarke Ingels, dédié à la culture LEGO®. Actuellement en construction, la LEGO® House doit ouvrir ses portes au cours du second semestre 2017.

Le Corbusier, Mesures de l’Homme

Le Corbusier Mesures de l'Homme

Trois mois après celle dédiée à Frank Gehry, le Centre Pompidou, à Paris, propose une nouvelle exposition consacrée à un autre architecte, Charles-Édouard Jeanneret dit Le Corbusier. Cinquante ans après la disparition de l’architecte de la Villa Savoye, l’exposition revient sur l’ensemble de son œuvre à travers les notions de corps humain et de Modulor, ce système de mesure mis au point par Le Corbusier, basé sur la morphologie humaine et le nombre d’or, et destiné à concevoir un habitat rationnel et confortable.

Présentée jusqu’au 3 août 2015, l’exposition est accessible tous les jours, sauf le mardi, de 11h00 à 21h00 (fermeture des caisses à 20h), nocturne le jeudi jusqu’à 23h (fermeture des caisses à 22h) ; entrée 14€, tarif réduit 11€.

L’arche de la Défense

LEGO Arche de la Defense

Il y a une dizaine de jours, je partageais avec vous mon coup de cœur pour une reproduction du Tokyo International Forum réalisée par un certain Archiwheel. Découverte sur LEGO® Ideas, le même Archiwheel, Guillaume Pisella de son vrai nom, y récidivait dès le lendemain avec cette reproduction de l’arche de la Défense. Ayant la forme générale d’un cube évidé, ce bâtiment est cependant loin d’être facile à reproduire à cause de la coupe biseauté de deux de ses faces. C’est d’ailleurs sur ce point que Guillaume a choisi de faire un compromis en proposant des surfaces obliques dont les jonctions ne sont pas parfaites. Ce défaut est largement compensé par l’ensemble de ses qualités car, que ce soit dans ses proportions, la couleur de ses pièces et les détails de ses faces tant extérieures qu’intérieures, la version de Guillaume, architecte de profession, est très fidèle au modèle original.

Arche de la Defense

L’arche de la Défense se situe dans le quartier d’affaires de la Défense, à l’ouest de Paris. Elle est issue du programme des Grands travaux voulu par François Mitterrand, président de la République française entre 1981 et 1995. Conçue par les danois Johan Otto von Spreckelsen et Erik Reitzel, l’arche de la Défense marque l’ouest de l’axe historique parisien qui part du palais du Louvre et passe notamment par l’avenue des Champs-Élysées et la porte Maillot. Débutée en 1985, elle est inaugurée en juillet 1989, à l’occasion du bicentenaire de la Révolution française, après que l’architecte français Paul Andreu ait succédé, en 1986, à Johan Otto von Spreckelsen pour des raisons de santé. Montée sur douze piliers qui s’enfoncent à trente mètres de profondeur, l’arche de la Défense à la forme générale d’un cube évidé dont les arêtes extérieures mesurent plus ou moins 110 mètres de long. Réalisée en béton, verre, granit gris et marbre de Carrare, elle pèse 300000 tonnes et est conçue de telle sorte qu’elle pourrait reposer sur n’importe laquelle de ses faces.

La Fondation Louis Vuitton

Si l’activité LEGO® de cette fin de mois d’octobre est plutôt calme, l’actualité architecturale, elle, est en revanche marquée, à Paris, par l’ouverture de la Fondation Louis Vuitton. La Fondation Louis Vuitton, c’est un nouveau lieu consacré à l’art, mais c’est surtout un nouveau bâtiment qui allie prouesse technologique et puissance poétique.

Commandée par le groupe LVMH, la Fondation Louis Vuitton a été conçue par l’architecte américano-canadien Frank Gehry à qui l’on doit notamment le Walt Disney Concert Hall à Los Angeles, le musée Guggenheim de Bilbao ou le tout récent Biomuseo à Panama, et à qui le Centre Pompidou consacre actuellement une exposition rétrospective. Située en bordure du Jardin d’Acclimatation, au nord du Bois de Boulogne, la Fondation Louis Vuitton se devait de refléter sa vocation artistique tout en respectant son environnement paysager.

Frank Gehry a donc imaginé un bâtiment constitué de blocs de ductal (béton fibré) blanc appelés icebergs, enveloppés de douze voiles de verre. Ces voiles de verre renvoient à l’architecture métallique du XIXe siècle, au passé architectural du Jardin d’Acclimatation et à son ancien Palais d’hiver. Leur forme confère à la Fondation Louis Vuitton une allure dynamique qui fait écho à la végétation luxuriante alentour. Un sentiment de symbiose accentué par leur surface miroitante qui réfléchit la nature environnante et dont l’aspect varie en fonction du temps et de la luminosité.

Composée de 3600 panneaux de verre et de 19000 autres de ductal tous différents, la réalisation de la Fondation Louis Vuitton a constitué un véritable défit technologique rendu possible grâce à des outils performants comme un logiciel de conception inspiré d’un modèle issu du domaine de l’aéronautique, et des innovations techniques comme ce fameux ductal aux propriétés particulières ou la construction d’un nouveau four à verre spécifique.

Le résultat de tous ces efforts, c’est un bâtiment unique, tant dans la carrière de Frank Gehry que dans le domaine de l’architecture en général. Un bâtiment qui évoque pour certains un nuage délicatement posé au sol, pour d’autres un navire toutes voiles dehors, pour d’autres encore un vaisseau futuriste prêt à prendre son envol. Quoi qu’il en soit, c’est un bâtiment qui fait d’ores et déjà figure de référence puisqu’il a été intégré au programme du cycle d’étude en architecture de l’université d’Harvard. De là à voir cet édifice rejoindre un jour la série LEGO® Architecture… Je pense qu’avant que cela n’arrive, les concepteurs LEGO® auront, eux-aussi, pas mal de défis à surmonter.

Exposition Frank Gehry

Le Centre Pompidou, à Paris, accueille, jusqu’au lundi 26 janvier 2015, une exposition consacrée à l’architecte Frank Gehry. Absent de la série LEGO® Architecture, son nom ne vous dit peut-être rien. Pourtant Frank Gehry est l’architecte qui a conçu, entre autres, le musée Guggenheim de Bilbao, la maison dansante à Prague, le 8 Spruce Street à New York et la Fondation Louis Vuitton dont l’ouverture est programmée pour le 27 octobre. De style déconstructiviste, ses réalisations se caractérisent par leurs formes artistiques surprenantes qui apportèrent à leur concepteur une renommée internationale. Véritable rétrospective, l’exposition regroupe plus de soixante maquettes et près de deux cent-vingt dessins originaux organisés en un parcours chronologique de la vie d’un architecte qui a aujourd’hui 85 ans.

L’exposition Frank Gehry est ouverte tous les jours, sauf le mardi, de 11h à 21h (fermeture des caisses à 20h) ; entrée 13€, tarif réduit 10€.

Histoire en briques LEGO® : Supplément d’informations

Il y a deux semaines, jour pour jour, je vous signalais la tenue de l’exposition Histoire en briques LEGO® sur le patrimoine napoléonien de la commune de Rueil-Malmaison (92). Je n’avais à ce moment-là aucune information précise sur son contenu exacte mais supposais y trouver des créations architecturales, ce que viendra confirmer, plus tard, le commentaire laissé par un lecteur (merci Micnou !) qui a pu assister au vernissage. L’exposition a débuté il y a huit jours maintenant et je suis à présent en mesure de vous en dire un peu plus.

Histoire en briques LEGO® est organisée par l’agence de communication Epicure Studio dont la page d’accueil du site web propose un album photo de l’exposition. Elle a bénéficié de la participation des membres des associations French’Brick Île de France et FreeLUG, et de l’équipe d’ERC-Briques à qui l’on doit déjà l’exposition LEGO® Architecture qui s’est tenue en juin dernier au BHV. L’exposition dispose de son propre site web intitulé Bonap’Art sur lequel sont présentées des photographies de sa mise en place à l’Atelier Grognard et sur lequel on peut acheter une version électronique du catalogue de l’exposition (92 pages, 9 euros).

L’exposition accueille, notamment, une reproduction du château de Malmaison (en haut) et une autre du Dôme des Invalides de 2,40 mètres de haut, ainsi qu’une reconstitution du château de Saint-Cloud (ci-dessus) détruit pendant le siège de Paris en 1870, toutes trois à l’échelle des minifigures. On peut également y admirer, entre autres choses, une reproduction en taille réelle du Bonaparte franchissant le Grand-Saint-Bernard de Jacques-Louis David, des reproductions de mobiliers et d’objets divers, des saynètes ainsi qu’une galerie de portraits de personnages célèbres en minifigures.

Bien que ne m’y étant pas encore rendu, les photographies que j’ai pu en voir laissent apparaître une exposition de très grande qualité, bénéficiant d’une présentation soignée dans un cadre adapté. Je ne saurai donc trop vous inciter à en profiter. Pour rappel, l’exposition Histoire en briques LEGO® se tient jusqu’au 1er décembre 2014 à l’Atelier Grognard, 6 avenue du Château de Malmaison à Rueil-Malmaison (92), avant d’être amenée à voyager ailleurs en France et dans le reste du monde.

Histoire en briques LEGO®

Cette année correspond au bicentenaire de la première abdication de l’empereur Napoléon Ier et de la fin, temporaire, du Ier Empire. A l’occasion de ce Jubilé Impérial, la commune de Rueil-Malmaison (92), très marquée par l’empreinte de Napoléon Bonaparte et de sa première épouse Joséphine de Beauharnais, organise toute une série d’événements dont une exposition intitulée Histoire en briques LEGO® qui propose de faire redécouvrir le patrimoine historique de la commune, à cette époque, au moyen de reconstitutions en briques LEGO®. Je n’ai, malheureusement, pas plus de détails mais cela laisse présager de belles reproductions architecturales.

L’exposition se tiendra du 19 septembre au 1er décembre, à l’Atelier Grognard, 6 avenue du Château de Malmaison à Rueil-Malmaison.

Le couvent de La Tourette, prochain ensemble de la série LEGO® Architecture ?

Son nom ne vous dira probablement rien et pourtant Michael Hepp, à l’instar d’Adam Reed Tucker et de Rok Žgalin Kobe, est le concepteur d’un des ensembles de la série LEGO® Architecture, le 21014 Villa Savoye. Cet architecte allemand possède un blog où il partage ses propres créations LEGO® mais sur lequel il n’avait plus rien publié depuis octobre 2012 et ce, jusqu’à la semaine passée. En effet, mardi dernier, Michael Hepp a publié deux photographies en noir et blanc d’une réalisation en briques LEGO® réunies sous un même titre : « La Tourette in progress ».

La Tourette est un couvent situé sur la commune d’Éveux, près de Lyon. De style moderne, il a été construit dans la seconde moitié des années 50 d’après les plans de l’architecte français Le Corbusier (à qui l’on doit justement la villa Savoye) dont il reprend les cinq points de l’architecture moderne. On y retrouve donc l’utilisation de pilotis, la présence d’un toit-terrasse, un plan libéré des murs porteurs, des fenêtres horizontales et une façade indépendante, elle aussi, de la structure porteuse. Destiné à l’ordre mendiant dominicain, le couvent de La Tourette a entièrement été réalisé en béton armé, lui conférant ainsi une très grande sobriété. Il a été classé monument historique en 1979.

Que signifient alors ces clichés d’une reproduction d’un exemple du patrimoine architectural du XXe siècle sur le blog d’un ancien concepteur de la série LEGO® Architecture après près de deux ans de silence ? Sont-ce là les signes de son retour ? Montrent-ils ce à quoi ressemblera le prochain ensemble de la série ? Le plus simple était encore de poser la question directement à leur auteur. Michael Hepp nous a simplement répondu qu’il s’agissait là d’un projet personnel sans aucune ambition commerciale. Dès lors une question demeure : Quel sera le prochain ensemble de la série LEGO® Architecture ?

Fin juin, l’équipe de la série LEGO® Architecture partageait sur sa page Facebook une photo la représentant dans ses locaux, à Billund, en compagnie de l’architecte Rok Žgalin Kobe. Début juillet, elle organisait, toujours sur sa page Facebook, un sondage pour savoir lequel d’entre les trois ensembles 21015 The Leaning Tower of Pisa, 21017 Imperial Hotel et 21018 United Nations Headquarters les fans préféraient, sans qu’elle en explique l’objectif, mais dont on peut supposer qu’il était destiné à l’aider dans son choix d’orientation. Depuis, aucune information n’a été révélée à ce sujet, ni à la dernière édition du San Diego International Comic-Con qui s’est tenue du 24 au 27 juillet et durant laquelle le groupe LEGO  était présent (Encore merci Will !), ni dans le catalogue LEGO® du second semestre 2014 qui malgré ses 88 pages n’en consacre aucune à la série LEGO® Architecture, pas même au tout récent ensemble 21050 LEGO® Architecture Studio pourtant sorti le 1er août. On peut pourtant s’attendre à ce que le groupe LEGO nous propose un nouvel ensemble pour les fêtes de fin d’année mais, malheureusement, il va encore falloir patienter avant d’en savoir plus.

En attendant, vous pourrez toujours vous rabattre sur LEGO® Architecture: The Visual Guide, un ouvrage consacré à cette série et dont la parution, initialement prévue le 18 août, a été repoussée au 1er septembre.

Exposition de la basilique du Sacré-Cœur aux Galeries Lafayette

Si vous l’avez loupée le mois dernier lors de l’exposition LEGO® Architecture au BHV et que vous êtes sur Paris en cette période de vacances, sachez que la reproduction de la basilique du Sacré-Cœur de Montmartre, réalisée par ERC-Briques, est à nouveau exposée aux Galeries Lafayette du boulevard Haussmann, dans le 9e arrondissement, et ce, jusqu’au 31 août.