Guillaume Pisella

Michigan Central Station

LEGO Michigan Central Station

Pour sa dernière entrée sur le site web LEGO® Ideas, Guillaume Pisella, alias Archiwheel, revient sur un bâtiment existant puisqu’il s’agit d’une reproduction de la Michigan Central Station. Guillaume continue donc de remonter le temps et s’attaque à un style architectural encore plus ancien. Le résultat est tout aussi propre que les précédents et propose une polychromie agréable. D’un point de vue technique, c’est très certainement l’œuvre la plus simple que Guillaume ait conçue. Il s’est contenté d’utiliser la technique dite du SNOT pour construire la tour centrale du bâtiment ce qui permet de retranscrire parfaitement sa verticalité.

LEGO Michigan Central Station

Malheureusement Guillaume a inséré cette tour au milieu d’un hall coupé en deux, alors qu’elle semble comme posée dessus, ce qui, je trouve, dénature complètement la structure du bâtiment. D’autant que cette structure est accentuée dans la réalité par le fait que l’ensemble de la partie inférieure du bâtiment est plus claire que la tour centrale, ce que Guillaume aurait facilement pu reproduire en la concevant en blanc mais ce dont il n’a absolument pas tenu compte. C’est dommage car Guillaume nous avait habitués à mieux. On va dire pour sa défense qu’il s’est, cette fois, laissé aller à la facilité. Guillaume n’en demeure pas moins le créateur LEGO® Architecture le plus prolifique et, surtout, le plus intéressant du moment !

Michigan Central Station

La Michigan Central Station est l’ancienne gare ferroviaire de Detroit, dans l’état du Michigan, aux États-Unis. Inaugurée le 4 janvier 1914, elle a été conçue dans un style Beaux-Arts par les cabinets d’architectes Warren & Wetmore et Reed & Stem. Elle se compose d’une base où se trouvaient les espaces publics, et d’une tour de 18 étages qui accueillaient des bureaux. Très éloignée du centre-ville, la Michigan Central Station a particulièrement souffert de la baisse du trafic ferroviaire après la Seconde Guerre Mondiale, entraînant sa fermeture le 6 janvier 1988. Abandonnée, pillée et vandalisée, la Michigan Central Station n’a échappée à la destruction que grâce à son inscription au National Register of Historic Places en 1975. Elle est, encore aujourd’hui, en attente d’un programme de réhabilitation.

Publicités

Masieri Memorial

LEGO Masieri Memorial (1)

Guillaume Pisella, alias Archiwheel, dont je vous ai déjà présenté les reproductions du Tokyo International Forum et de l’arche de la Défense propose deux nouveaux projets sur le site web LEGO® Ideas. Le premier d’entre eux est le Masieri Memorial. Cette création est intéressante à plus d’un titre. Tout d’abord de par sa forme qui est celle d’un prisme triangulaire. C’est une forme géométrique simple mais qui ne se réalise pas en briques LEGO® sans faire quelques concessions. Les jonctions entre les murs, comme on a pu s’en rendre compte avec l’ensemble 21023 Flatiron Building, ne sont jamais parfaites, et l’utilisation répétée de plaques triangulaires (corner plates) laisse immanquablement des espaces non recouverts. Fort heureusement, il n’y a qu’un seul mur oblique, situé à l’arrière du bâtiment, et Guillaume s’en sort plutôt bien. Ensuite, Guillaume a réalisé la façade de sa création en y intégrant des colonnes de tuiles lisses (flat tiles) montées verticalement, sans que la somme de leurs largeurs ne corresponde au multiple de celle d’une pièce de deux tenons. Cela crée donc à nouveau des interstices que Guillaume a réussi à masquer au maximum afin de préserver l’intégrité de la façade de sa création.

LEGO Masieri Memorial (2)

Mais ce qui est le plus intéressant dans cette réalisation, ce n’est pas tant son aspect esthétique ou sa construction technique mais le choix de son sujet. En effet, le Masieri Memorial n’a jamais été construit et est toujours resté à l’état de projet. On connait la série LEGO® Architecture pour ses reproductions de bâtiments célèbres. Certains fans en adopte le style pour reproduire des bâtiments disparus ou pour leur redonner un aspect qu’ils ont perdus comme, par exemple, dans la reproduction du Panthéon de Rome par Víctor Martínez Nouvilas. Guillaume, lui, explore une nouvelle voie en donnant vie à des projets architecturaux qui ne se sont jamais concrétisés. Cette démarche, à ma connaissance inédite, offre de nouvelles possibilités et promet de futures découvertes.

Masieri Memorial

Le Masieri Memorial est un des nombreux projets de l’architecte américain Frank Lloyd Wright. Proclamé plus grand architecte américain de tous les temps par l’American Institute of Architects, ce nom ne peut pas vous être étranger puisque c’est aussi celui de l’architecte le plus présent au sein de la série LEGO® Architecture. Frank Lloyd Wright a ainsi conçu le Solomon R. Guggenheim Museum®, Fallingwater, la Robie House et l’Hôtel Imperial.

L’origine de ce projet remonte à 1951, lorsque l’architecte italien Angelo Masieri demande à Frank Lloyd Wright de remplacer la maison qu’il possède à Venise, au bord du Grand Canal. Celui-ci accepte, malheureusement Angelo Masieri meurt l’année suivante dans un accident de voiture alors qu’il se rend chez son confrère. La famille du défunt demande alors à Frank Lloyd Wright d’adapter le projet en une résidence et bibliothèque, dédiée à la mémoire d’Angelo Masieri, au service des étudiants de l’Istituto Universitario di Architettura di Venezia (IUAV). Le projet de Frank Lloyd Wright fera débat, tant pour des raisons esthétiques qu’économiques et politiques (On est dans la période de l’après-guerre). Finalement les autorités de la ville rejetteront ce projet, le jugeant incompatible avec l’héritage architecturale de la cité.

L’arche de la Défense

LEGO Arche de la Defense

Il y a une dizaine de jours, je partageais avec vous mon coup de cœur pour une reproduction du Tokyo International Forum réalisée par un certain Archiwheel. Découverte sur LEGO® Ideas, le même Archiwheel, Guillaume Pisella de son vrai nom, y récidivait dès le lendemain avec cette reproduction de l’arche de la Défense. Ayant la forme générale d’un cube évidé, ce bâtiment est cependant loin d’être facile à reproduire à cause de la coupe biseauté de deux de ses faces. C’est d’ailleurs sur ce point que Guillaume a choisi de faire un compromis en proposant des surfaces obliques dont les jonctions ne sont pas parfaites. Ce défaut est largement compensé par l’ensemble de ses qualités car, que ce soit dans ses proportions, la couleur de ses pièces et les détails de ses faces tant extérieures qu’intérieures, la version de Guillaume, architecte de profession, est très fidèle au modèle original.

Arche de la Defense

L’arche de la Défense se situe dans le quartier d’affaires de la Défense, à l’ouest de Paris. Elle est issue du programme des Grands travaux voulu par François Mitterrand, président de la République française entre 1981 et 1995. Conçue par les danois Johan Otto von Spreckelsen et Erik Reitzel, l’arche de la Défense marque l’ouest de l’axe historique parisien qui part du palais du Louvre et passe notamment par l’avenue des Champs-Élysées et la porte Maillot. Débutée en 1985, elle est inaugurée en juillet 1989, à l’occasion du bicentenaire de la Révolution française, après que l’architecte français Paul Andreu ait succédé, en 1986, à Johan Otto von Spreckelsen pour des raisons de santé. Montée sur douze piliers qui s’enfoncent à trente mètres de profondeur, l’arche de la Défense à la forme générale d’un cube évidé dont les arêtes extérieures mesurent plus ou moins 110 mètres de long. Réalisée en béton, verre, granit gris et marbre de Carrare, elle pèse 300000 tonnes et est conçue de telle sorte qu’elle pourrait reposer sur n’importe laquelle de ses faces.