Italie

Masieri Memorial

LEGO Masieri Memorial (1)

Guillaume Pisella, alias Archiwheel, dont je vous ai déjà présenté les reproductions du Tokyo International Forum et de l’arche de la Défense propose deux nouveaux projets sur le site web LEGO® Ideas. Le premier d’entre eux est le Masieri Memorial. Cette création est intéressante à plus d’un titre. Tout d’abord de par sa forme qui est celle d’un prisme triangulaire. C’est une forme géométrique simple mais qui ne se réalise pas en briques LEGO® sans faire quelques concessions. Les jonctions entre les murs, comme on a pu s’en rendre compte avec l’ensemble 21023 Flatiron Building, ne sont jamais parfaites, et l’utilisation répétée de plaques triangulaires (corner plates) laisse immanquablement des espaces non recouverts. Fort heureusement, il n’y a qu’un seul mur oblique, situé à l’arrière du bâtiment, et Guillaume s’en sort plutôt bien. Ensuite, Guillaume a réalisé la façade de sa création en y intégrant des colonnes de tuiles lisses (flat tiles) montées verticalement, sans que la somme de leurs largeurs ne corresponde au multiple de celle d’une pièce de deux tenons. Cela crée donc à nouveau des interstices que Guillaume a réussi à masquer au maximum afin de préserver l’intégrité de la façade de sa création.

LEGO Masieri Memorial (2)

Mais ce qui est le plus intéressant dans cette réalisation, ce n’est pas tant son aspect esthétique ou sa construction technique mais le choix de son sujet. En effet, le Masieri Memorial n’a jamais été construit et est toujours resté à l’état de projet. On connait la série LEGO® Architecture pour ses reproductions de bâtiments célèbres. Certains fans en adopte le style pour reproduire des bâtiments disparus ou pour leur redonner un aspect qu’ils ont perdus comme, par exemple, dans la reproduction du Panthéon de Rome par Víctor Martínez Nouvilas. Guillaume, lui, explore une nouvelle voie en donnant vie à des projets architecturaux qui ne se sont jamais concrétisés. Cette démarche, à ma connaissance inédite, offre de nouvelles possibilités et promet de futures découvertes.

Masieri Memorial

Le Masieri Memorial est un des nombreux projets de l’architecte américain Frank Lloyd Wright. Proclamé plus grand architecte américain de tous les temps par l’American Institute of Architects, ce nom ne peut pas vous être étranger puisque c’est aussi celui de l’architecte le plus présent au sein de la série LEGO® Architecture. Frank Lloyd Wright a ainsi conçu le Solomon R. Guggenheim Museum®, Fallingwater, la Robie House et l’Hôtel Imperial.

L’origine de ce projet remonte à 1951, lorsque l’architecte italien Angelo Masieri demande à Frank Lloyd Wright de remplacer la maison qu’il possède à Venise, au bord du Grand Canal. Celui-ci accepte, malheureusement Angelo Masieri meurt l’année suivante dans un accident de voiture alors qu’il se rend chez son confrère. La famille du défunt demande alors à Frank Lloyd Wright d’adapter le projet en une résidence et bibliothèque, dédiée à la mémoire d’Angelo Masieri, au service des étudiants de l’Istituto Universitario di Architettura di Venezia (IUAV). Le projet de Frank Lloyd Wright fera débat, tant pour des raisons esthétiques qu’économiques et politiques (On est dans la période de l’après-guerre). Finalement les autorités de la ville rejetteront ce projet, le jugeant incompatible avec l’héritage architecturale de la cité.

Publicités

Le Panthéon de Rome

Si l’actualité du mois de janvier a été dominée par la sortie de l’ensemble 21022 Lincoln Memorial et la découverte des ensembles 21023 Flatiron Building et 21024 Louvre révélés à la dernière Spielwarenmesse, celle du début du mois de février pourrait bien l’être par l’espagnol Víctor Martínez Nouvilas. Víctor, alias MolochBaal, est un étudiant madrilène fan de LEGO® qui vient d’ajouter sur sa galerie Flickr deux très belles créations. La première à laquelle est consacré cet article est une reproduction du Panthéon de Rome, en Italie.

L’intérêt de Víctor pour le Panthéon n’est pas récent puisqu’il en avait déjà conçu une reproduction en 2011, reproduction qu’il avait d’ailleurs proposée sur LEGO® Cuusoo, l’ancêtre de LEGO® Ideas. Cette nouvelle version comprend 507 pièces. Elle mesure 18 tenons de large, 24 de profondeur et 10,1/3 briques de haut, plateau compris. Les volumes et les proportions du modèle original sont plutôt bien respectés, et Víctor a réussi à conserver le contraste entre un portique léger et un bâtiment de transition et une rotonde massifs. Reproduction polychrome, le choix des couleurs y est parfois discutable comme le fait d’en avoir choisies deux différentes pour concevoir le portique d’une part et le bâtiment de transition et la rotonde d’autre part, ce qui rompt avec la volonté d’unité de l’ensemble. Ailleurs Víctor en fait une meilleure utilisation pour suggérer le décors sculpté comme les corniches. Mon coup de cœur va cependant à l’utilisation de bracelets (pièce 33291 Bracelet Upper Part) pour recréer les chapiteaux corinthiens des colonnes du portique.

Mais ce qui m’interpelle le plus, c’est la volonté de Víctor de rendre au monument une sorte d’état originel. En effet, la réalisation de Víctor ne reproduit pas le Panthéon tel qu’on peut le voir aujourd’hui mais surélevé de plusieurs marches tel qu’il était dans le passé. D’autre part, Víctor a pris soin de préciser dans le visuel qui reprend celui des boîtes de la série LEGO® Architecture que sa reproduction est celle du modèle original en 125 après Jésus-Christ. Ce type d’information chronologique est totalement absent de la série et n’est indiqué ni sur la boîte ni sur le livret d’aucun ensemble. Et pour cause puisqu’il est contraire à sa philosophie qui a toujours été de restituer les édifices dans leur état actuel. Enfin et surtout, Víctor a placé à l’avant de sa composition deux brasiers. Le problème n’est pas de savoir si leur présence est attestée ou non à cette époque (encore que) mais plutôt d’avoir fait le choix de les représenter avec une flamme, c’est-à-dire allumés. Ce détail, aussi petit soit-il, a pour effet d’apporter, plus qu’un semblant de vie, une trace d’activité humaine primitive là encore étrangère à la série. Au final, il est intéressant de voir comment d’un côté Víctor a fait des efforts pour inscrire sa création dans le courant de la série LEGO® Architecture en en reprenant tous les codes visuels, et de l’autre comment il s’en démarque en renvoyant son sujet dans un passé révolu.

Le Panthéon de Rome se situe piazza della Rotonda, en plein cœur de la ville. C’est un ancien temple construit pour la première fois en 27 avant Jésus-Christ à l’initiative du consul Agrippa dont on peut encore lire le nom sur la façade principale. Détruit lors d’un incendie en 110, il est reconstruit sous le règne de l’empereur Hadrien vers 125. C’est à ce moment qu’il acquiert la forme si particulière qu’on lui connaît encore aujourd’hui. Le monument est alors élevé sur un podium de 1,3 mètres de haut qui a quasiment disparu aujourd’hui à cause de la surélévation du niveau du sol dû à un phénomène d’accumulation de matière. Il est composé d’un portique rectangulaire coiffé d’un toit à deux versants supporté par seize colonnes, d’une structure intermédiaire rectangulaire pourvue d’un toit-terrasse, et d’une rotonde recouverte d’un dôme. Le Panthéon offre donc un double contraste : Un premier au niveau des formes employées et un second au niveau de la densité des volumes représentés entre d’un côté un portique très léger et de l’autre, un corps de bâtiment très massif. La liaison entre ces divers éléments s’opère grâce à la présence de corniches dont le motif des modillons est répété aussi bien le long de la rotonde et de la structure intermédiaire que sur les côtés des frontons ; une caractéristique que Víctor a plus ou moins bien restituée dans sa reproduction.

La villa Rotonda

Au mois d’août dernier, je vous ai présenté la reproduction de la basilique Saint-Etienne de Pest par un certain Legorevival. Ce hongrois, fan de la série LEGO® Architecture, est de retour ce mois-ci encore avec, cette fois, une reproduction de la villa Rotonda près de Vicence, en Italie. Composée de 843 pièces, sa construction mesure 28×28 tenons. Fidèle au niveau du plan et des proportions, sa reproduction est aussi riche en détails ce qui lui confère un aspect très réaliste. Un réalisme auquel participe également une polychromie justifiée parfois par le fait qu’elle se substitue à des éléments de décoration impossibles à reproduire à cette échelle comme c’est le cas, par exemple, des corniches matérialisées ici par des plaques couleur ocre. A ce sujet, si les tympans (ces parties triangulaires situées à l’intérieur des frontons au-dessus des colonnades) sont blancs, c’est uniquement parce que Legorevival n’a pas trouvé les pièces équivalentes couleur sable. Plutôt convaincante, il ne manque guère que les statues des façades pour que sa reproduction soit parfaite.

La villa Rotonda est une villa située près de Vicence, dans le nord-est de l’Italie. Conçue par l’architecte Andrea Palladio qui en commença les travaux en 1566, elle a été achevée en 1571, par son disciple l’architecte Vincenzo Scamozzi, après qu’elle ait changé de propriétaire. Célèbre pour son plan aux proportions mathématiques et ses quatre façades à portique identiques, la villa Rotonda est l’expression parfaite des théories architecturales d’Andrea Palladio. Consignées en 1570 dans son traité intitulé Les Quatre Livres de l’Architecture, celles-ci prônent la symétrie et l’équilibre, un retour aux formes architecturales antiques et notamment au fronton, ainsi qu’un décor épuré particulièrement adapté aux villas de campagne. Connaissant un véritable succès, l’œuvre, tant architecturale que littéraire, d’Andrea Palladio engendra un nouveau style auquel il donna son propre nom, le palladianisme, et dont la construction de Legorevival reprend ici tous les codes.

Résultat du concours LEGO® Architecture de la Villa Pennisi in Musica

Vendredi dernier s’achevait le concours de construction LEGO® qui se déroulait à la Villa Pennisi in Musica, à Acireale, en Sicile, à l’occasion du lancement de l’ensemble 21050 LEGO® Architecture Studio en Europe. Les élèves de cette université d’été devaient y concevoir une scène extérieure éphémère. Le vainqueur est Ruben Agostino dont le modèle a été imaginé pour amplifier naturellement le son.

Made In Europe

Made In Europe est le nom d’une exposition célébrant les 25 ans du prix de l’Union européenne pour l’architecture contemporaine « Mies van der Rohe » qui s’est tenue du 7 juin au 4 août dernier pendant la biennale d’architecture de Venise. Celle-ci s’est donc achevée mais l’ensemble de la documentation alors présentée est désormais disponible en ligne constituant ainsi une ressource documentaire très utile de même qu’une source d’inspiration incroyable.

Lancement de l’ensemble 21050 LEGO® Architecture Studio à la Villa Pennisi in Musica

La Villa Pennisi in Musica est une université d’été qui a lieu à Acireale, en Sicile, et qui associe musique et architecture. D’un côté, des musiciens assistent à des cours de maîtres, de l’autre, des architectes participent à des ateliers autour du bois. Le projet est que les architectes réalisent une scène d’extérieur éphémère sur laquelle les musiciens donneront des concerts des œuvres travaillées au cours d’un festival qui vient clore la session.

La prochaine édition se tiendra du 1er au 13 août et, cette année, le groupe LEGO s’associe à l’événement pour promouvoir la sortie, justement prévue le 1er août, de son ensemble 21050 LEGO® Architecture Studio. Les élèves architectes disposeront ainsi du nouvel ensemble pour concevoir leur projet. Surtout, ceux-ci s’affronteront dans un concours de construction de modèles thématiques au moyen de ses briques.