Paul Cavrois

Villa Cavrois, renaissance d’un monument

Villa Cavrois

La villa Cavrois a ouvert ses portes au public, le 13 juin dernier, après quatorze années d’études et de restaurations. Située à Croix, au sud-ouest de Roubaix, dans le département du Nord, la villa Cavrois est une résidence privée commandée par Paul Cavrois, un riche industriel roubaisien, à l’architecte moderne Robert Mallet-Stevens, en 1929.

Qualifiée de véritable château moderne, la villa Cavrois, achevée en 1932, l’est d’abord par ses dimensions imposantes (sa façade mesure 60 mètres de long) et son organisation aristocratique avec une aile pour les parents et une autre pour les enfants et les domestiques. Elle l’est ensuite par ses volumes dépouillés, ses nombreux toits-terrasses, ses grandes baies vitrées, l’emploi de matériaux et de techniques industriels (béton armé, verre, acier), l’absence d’ornements et la présence d’équipements extrêmement modernes pour l’époque (chauffage central avec thermostat, ventilation, éclairage indirect, téléphonie, télégraphie sans fil, pendules électriques, ascenseur, piscine). C’est que la villa Cavrois répond à un nouveau mode de vie où se côtoient l’air, la lumière, le travail, les sports, l’hygiène, le confort et l’économie.

Villa Cavrois

Robert Mallet-Stevens ne s’est pas contenté de dessiner les plans de la résidence, il en a conçu également le mobilier et la décoration intérieure, ainsi que l’aménagement du parc de cinq hectares et son magnifique miroir d’eau, créant ainsi une véritable œuvre totale. Cette œuvre se caractérise par sa rectitude. On la retrouve aussi bien à l’extérieur, dans les allées du parc, qu’à l’intérieur, dans le mobilier et les éléments d’éclairage. Sur les façades de la villa, l’accent est mis sur les lignes horizontales. Ces dernières sont soulignées par les rambardes des différentes terrasses et le traitement du parement. Ainsi les joints verticaux sont de la même couleur que celle des briques alors que les joints horizontaux sont creusés et peints en noir. On retrouve là le même procédé que celui employé par Frank Lloyd Wright à la Robie House, vingt ans plus tôt.

Villa Cavrois

Durant la Seconde Guerre mondiale, la villa est occupée et transformée par l’armée allemande. La famille Cavrois y réemménage en 1947 et y effectue de nombreux aménagements. Paul Cavrois décède en 1965 et Lucie, son épouse, en 1985. Le mobilier est alors vendu aux enchères et la villa cédée, en 1988, à un promoteur immobilier qui projette de la détruire et de lotir le parc. La villa Cavrois est classée monument historique en 1990. Mais laissée à l’abandon, pillée, vandalisée et endommagée, la villa tombe en ruine lorsque l’État finit par l’acquérir en 2001. S’en suivent quatorze années d’études et de restaurations pour rendre à la villa Cavrois et à ce qu’il reste de son parc son état d’origine. Elle est aujourd’hui gérée par le Centre des monuments nationaux qui en assure l’entretien, la valorisation et l’ouverture au public.

Robert Mallet-Stevens

Robert Mallet-Stevens naît à Paris, en 1886, dans une famille d’origine belge. Il fait des études à l’École Supérieure d’Architecture et commence sa carrière en réalisant des espaces commerciaux et des décors de cinéma. Dans les années 1920, il conçoit plusieurs villas et hôtels particuliers, et se fait remarquer par sa participation à l’Exposition internationale des Arts décoratifs et industriels modernes de 1925. En 1929, il participe à la création de la revue L’Architecture d’aujourd’hui et à la fondation de l’Union des Artistes Modernes qui réunit des artistes décorateurs et des architectes avant-gardistes, et dont il devient le premier président. Lorsque Paul Cavrois s’adresse à lui la même année, Robert Mallet-Stevens est donc une personnalité reconnue, au même titre que Le Corbusier. Il décède en 1945 et avec lui disparaît la majeure partie de ses archives. Son œuvre tombe peu à peu dans l’oubli avant d’être redécouverte dans les années 1980.

LEGO Villa Cavrois

Œuvre la plus aboutie de Robert Mallet-Stevens et exemple remarquable d’architecture moderne des années 1930, la villa Cavrois ne pouvait pas manquer d’inspirer les fans de LEGO. Une recherche rapide sur le web suffit en effet pour en découvrir quelques reproductions. La plus proche du style LEGO® Architecture est probablement celle d’un certain Jack Carter. Sa création est loin d’être parfaite, ne serait-ce qu’en ce qui concerne le choix de la couleur comme celui de certaines pièces. Mais Jack explique lui-même s’être débrouillé avec les moyens du bord. Sa reproduction n’a donc pas la prétention d’être aboutie. Elle n’en a pas moins le mérite de montrer le potentiel de ce bâtiment qui a toutes les caractéristiques pour rejoindre, un jour, la série LEGO® Architecture.

Publicités