Tokyo

Tokyo International Forum

LEGO Tokyo International Forum

Les projets de style LEGO® Architecture n’ont jamais eu de succès sur LEGO® Ideas. Il s’en trouve pourtant parmi eux de remarquables dont la qualité est j’irai même jusqu’à dire supérieure à celle des ensembles de la série. C’est le cas de cette reproduction du Tokyo International Forum proposée par un certain Archiwheel.

En effet, ce projet accumule les qualités. En 680 pièces, la création associe des formes (le bâtiment arrière est parallélépipédique alors que le bâtiment avant est incurvé), des volumes (le bâtiment arrière est composé de parallélépipèdes reproduits en différentes tailles), des couleurs (la composition associe différentes teintes de gris ou de beige, la transparence du hall, et le vert et le marron des arbres), des textures (les grilles du bâtiment avant et les troncs des arbres contrastent avec les autres surfaces lisses) et des technique de construction différentes (le bâtiment arrière est construit selon la technique classique du SOT* alors que le bâtiment avant l’est selon celle du SNOT**). Le résultat est propre et convaincant. Il correspond sans hésitation au style de la série LEGO® Architecture tout en en renouvelant les codes avec un fond de plateau à la couleur inhabituelle et des arbres au design original. De plus, à la lecture du descriptif on sent que son auteur s’est documenté et qu’il connaît son sujet.

Tokyo International Forum

Le Tokyo International Forum se situe à Marunouchi, dans l’arrondissement de Chiyoda, à Tokyo, au Japon. Achevé en 1996, il a été conçu par l’architecte uruguayen Rafael Viñoly qui dirige actuellement le projet de réhabilitation de la Battersea Power Station au sud-ouest de Londres. Sorte de palais des congrès, il abrite sept salles de spectacle dont la plus grande possède plus de 5000 sièges, une salle d’exposition, trente-quatre salles de conférence, des boutiques, des restaurants et d’autres commodités. Mais ce qui caractérise le plus le Tokyo International Forum, c’est son hall d’accueil en verre, long de plus de 228 mètres, dont la forme incurvée évoque celle d’un navire élancé.

*Acronyme anglais de Stud On Top (tenon vers le haut) désignant la technique de construction classique qui consiste à empiler les briques LEGO® les tenons orientés vers le haut.

**Acronyme anglais de Stud Not On Top (tenon non vers le haut) désignant une technique de construction qui consiste à placer les pièces LEGO® les tenons non orientés vers le haut mais vers le côté comme c’est le cas, par exemple, pour les fenêtres de l’ensemble 21017 Imperial Hotel ou pour les tours de l’ensemble 21021 Marina Bay Sands, voire vers le bas.

Publicités

Sauvons l’architecture moderne du Japon

Tokyo sera à l’honneur à la fin de cette décennie puisque la ville accueillera successivement deux événements sportifs majeurs, la coupe du monde de rugby en 2019 et les Jeux Olympiques en 2020. Si cela entraînera inévitablement des travaux d’aménagements infrastructurels, c’est aussi l’occasion pour certains de faire table rase du passé. Ainsi, en août dernier, je vous faisais part du cas de l’hôtel Okura dont la démolition est programmée à partir de septembre prochain pour faire place à un nouvel établissement. Malheureusement l’hôtel Okura n’est qu’un exemple parmi tant d’autres, et du Nissay Theatre au Kagawa Prefectural Office Building en passant par le Yoyogi National Gymnasium, ils sont nombreux les autres édifices modernes menacés par cette volonté de destruction alors même que certains ont été conçus pour accueillir des épreuves olympiques ! Heureusement, certaines personnalités s’inquiètent de cette situation préoccupante. C’est le cas, par exemple, de Tomas Maier, le directeur artistique de Bottega Veneta, la célèbre marque de luxe italienne. Il s’est rendu sur place et a visité ces édifices. Le résultat de ce voyage est une vidéo, mise en ligne sur la chaîne YouTube de la marque, dont le but est d’alerter l’opinion publique et que vous pouvez voir en cliquant sur l’image ci-dessus.

L’hôtel Okura

L’hôtel Okura de Tokyo est un exemple magnifique du mouvement moderne au Japon. Situé dans le district de Toranomon, dans l’arrondissement de Minato, à Tokyo, l’hôtel est composé de deux bâtiments : Le bâtiment principal qui a ouvert ses portes en 1962 et l’aile sud qui a été inaugurée en 1973. A l’origine, l’hôtel Okura a été construit en vue d’accueillir les visiteurs pour les Jeux Olympiques de 1964 qui se sont tenus à Tokyo. Sa réalisation a été confiée à un groupe de quatre personnes, les architectes Yoshiro Taniguchi et Hideo Kosaka, le peintre Shiko Munakata et le potier Kenkichi Tomimoto. Il se distingue par ses formes pures : Des volumes parallélépipédiques, des surfaces plates, des lignes droites. Tous ces éléments s’interpénètrent, révélant à l’extérieur l’organisation interne du bâtiment. Cela structure la façade et la rythme horizontalement et verticalement. Cet effet décoratif est renforcé par l’utilisation de couleurs différentes pour chaque élément architectural.

Si je vous parle de l’hôtel Okura, c’est d’abord parce qu’il constitue un modèle magnifique, resté inchangé depuis sa construction, pour une construction en briques LEGO®. Mais c’est aussi et surtout parce qu’il est amené à disparaître. En effet, à partir de septembre 2015, le bâtiment principal va être détruit pour laisser la place à une tour de verre de 38 étages. Le nouveau bâtiment doit ouvrir en 2019, juste à temps pour accueillir les visiteurs de la coupe du monde de rugby qui se déroulera au Japon, puis ceux des Jeux Olympiques de 2020 qui se tiendront à nouveau à Tokyo. Cette décision navrante, justifiée par une volonté de modernisation, fait table rase du passé au détriment de la valeur architecturale, historique et culturelle de cet édifice. D’ailleurs, si vous voulez vous aussi faire part de votre mécontentement, sachez qu’il existe une pétition en ligne, lancée par le magazine Monocle, pour la préservation de l’hôtel Okura de Tokyo.